Un singe en hiver

Humeur actuelle : quelle belle journée !

Parfois un peu de magie s’opère : un super beau temps, une petite fraîcheur et le calme d’un cimetière.
Je suis allée visiter aujourd’hui le cimetière monumental de Rouen, qui est vraiment très joli. Evidemment je n’ai trouvé aucune tombe des personnes célèbres, hormis celui de Duchamp qui est fort simple.
Et figurez-vous que Boulette est comme moi, elle aime les cimetières. elle m’a pratiquement obligée de faire un autre tour car elle ne voulait pas partir.
Cela fait un an et un jour que je l’ai la petite bougresse, et c’est toujours un plaisir grâce à sa gentillesse.

Boulette
Bon, retournons aux films avec « Un singe en hiver ».
Tout d’abord quand on regarde ce film sans le comprendre, on ne comprends rien ! Je m’étais mis dans la tête que le singe était Albert. Tout comme je croyais que la femme de Gabin le menaçait de le quitter s’il ne s’arrêtait pas de boire, mais pas du tout ! La pauvre, elle vit toujours dans l’inquiétude et quand enfin sa vie de vient tranquille Gabriel arrive avec ses voyages et son alcoolisme. La scène du placard révèle particulièrement l’angoisse de Suzanne car elle se rend compte que tout risque de basculer.

Mais non Albert va se donner deux jours d’ivresse pour récupérer un singe égaré et on sent vraiment une alchimie entre Gabin et Belmondo, avec une relation d’un aîné qui veille sur le plus jeune. Par contre leur style de jeu n’a rien à voir, mais ne me demandez pas de développer car ce n’est qu’une impression de novice 😉

Je comptais aller à Tigreville pour voir les lieux du film, mais il s’avère qu’il a été tourné à Villerville, qui y apparaît sous le nom de Tigreville, à Trouville-sur-mer, à Deauville et à Houlgate.

J’ai aimé aussi le clin d’oeil à Audiard via la radio. Par contre j’ai cru à un moment que Landru qui tiens « Le chic parisien » est  celui qui brulait ses victimes, mais après vérifications des dates, non.

Quoiqu’il en soit ce film est enivrant, et non il ne fait pas l’apologie de l’alcool. Mais il est vrai que quand les personnages se quittent tous, encore tout barbouillé, on se sent également un peu barbouillé comme si on avait vécu cette nuit d’ivresse avec eux.

Et je déteste la phrase achevant le film, elle est si triste !

Un singe en hiver

Publicités

Inspiré ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s