Cinéma et humeurs

Ce blog présente les films que j'ai vu et mes humeurs pour ceux que cela intéresse.


Poster un commentaire

Paul

Humeur actuelle : l’hiver s’il n’y a pas de neige, ben… c’est bof quoi

Si vous voulez voir des films déjantés et complètement absurdes, il faut voir les films du duo Simon Pegg et Nick Frost : la trilogie du Cornetto (« Shaun of the Dead », « Hot Fuzz », « The world’s end »), et…Paul. Ces films ont tous été coécrit par Simon Pegg.

Ce film, qui est mon préféré avec  « The world’s end » car il a le mérite de faire rire (même si parfois c’est vulgaire), et d’attendrir malgré tout avec des jolies scènes.

Il n’y a pas grand chose à dire, seulement à voir. Et il  ne faut pas hésiter !

Pour l’anecdote, le duo a également joué les inspecteurs Dupont et Dupond dans « Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne ».

paul

 


Poster un commentaire

Rémi Gaillard, la SPA… (mais pas clap de fin)

Humeur actuelle : le lait sans lactose, c’est du lait* ?

J’aime beaucoup Rémi Gaillard. D’abord parce qu’il est montpelliérain, donc de ma région bien-aimée, il a mon âge ce qui montre qu’on peut bien vieillir et rester mignon(ne).

Ensuite j’aime beaucoup ses vidéos (même si elles ne sont pas sous-titrés) car elle sont très drôles, parfois de mauvais goût mais elles mettent aussi parfois le doigt sur les travers de notre société.

Ce que j’aime surtout c’est son activisme sous forme d’humour, notamment pour les animaux.

Il a déjà fait quelques vidéos en faveur de l’adoption des animaux. mais là il fait fort, et je dis « respect ».

Enfermé dans une cage de la SPA de Montpellier pour une durée indéterminée, il n’en sortira que si son équipe arrive à récolter 70.000 euros pour aider le refuge. Ou alors si tous les animaux y sont adoptés.

Vous pouvez faire un don directement à la SPA : https://www.leetchi.com/c/association-de-spa-montpellier ou télécharger et jouer gratuitement sur l’appli bravoloto qui reverse 1 centimes par grille pour vous : http://bit.ly/SauvezRemi.

Vous pouvez suivre ses aventures sur sa page Facebook.

Bien sûr, il y a des conditions à l’adoption : être prêt à assumer une bouche en plus à nourrir et à soigner, donner de l’attention à un être qui ne parle pas le même langage que nous mais qui a besoin d’être aimé et d’aimer, sortir à toute heure et n’importe quel temps pour qu’il puisse s’aérer.

Je n’ai adopté Boulette que quand j’avais réuni ces conditions : patience, argent (heu…) et amour. La seule chose que je ne suis pas arrivée à changer, se sont mes grasses matinées, mais mademoiselle s’est bien adaptée à cette contrainte.

Par contre avant d’avoir la chance qu’elle rentre dans ma vie, j’ai fait un passage à la SNPA de Rouen et ils ont refusé que j’adopte sous prétexte que je vivais en appartement et que je travaillais toute la journée. J’avoue que je n’ai toujours pas compris, car lors de l’arrivée de Boulette B, j’ai posé des jours de congés pour bien m’occuper d’elle, et je me démène pour qu’elle soit le moins seule possible.

Donc même si je ne mets pas toujours à jour mon blog, et même si je n’ai que très peu de lecteurs, je le met en pause jusqu’à que le pari de Rémi Gaillard soir réalisé.

Rien ne vous empêche d’adopter autre part qu’à Montpellier si vous vous sentez prêts !

28

Il est sorti le 15 novembre en toute discrétion sans que l’en s’en aperçoive. Un vrai monsieur :) 

« Les chiens adoptés ne sortent jamais d’un refuge devant les caméras, alors moi non plus. »

Grâce à sa démarche, plus de 200 000 € ont été récoltés et au moins 160 animaux ont été adoptés.

Il semblerait que cela a été très dur, notamment à cause des aboiements permanents des chiens qui devaient être perturbés par tout ce monde. J’ai suivi son actualité et ses vidéos, même si je n’ai rien compris évidemment, et j’avoue que je suis admirative pour son dévouement, son entêtement et son humilité (heureusement qu’il ne me lit pas, parce que je crois qu’il se foutrait de ma gueule).

*oui, le lait sans lactose reste du lait. On enlève le lactose pour que le lait soit mieux digéré. A exemple équivalent, c’est comme le café sans caféine qui reste quand même du café.


3 Commentaires

5 animaux qui ont une vie sexuelle beaucoup plus misérable que la vôtre

Humeur actuelle : je déteste me lever et qu’il fasse nuit…

Je reprends un article du site Terrafemina : j’ai tellement peur qu’il disparaisse que je le mets sur mon blog. Cet article me fait mourir de rire, même si parfois c’est un peu tristounet.

Cinq animaux qui ont une vie sexuelle vraiment minable 

Par Jack Parker – Publié le Mercredi 02 Décembre 2015

Pour beaucoup d’animaux, le sexe n’a rien d’une partie de plaisir et peut souvent mener à de bien tragiques conséquences. La preuve avec ces cinq espèces malchanceuses.

Quand l’envie nous prend de nous plaindre de notre vie sexuelle, un simple regard en direction du royaume animal suffit généralement à nous rassurer. Soyons clairs : on a clairement tiré le gros lot dans le grand jeu de l’évolution. Le pactole, il est pour nous, et les autres espèces ont souvent la vie dure. Et s’il vous fallait plus de preuves, voici cinq animaux pour qui la saison des amours rime souvent avec misère, mort et douleur.

  1. L’Antechinus de stuart

L’Antechinus de Stuart est un petit marsupial au nom un peu classe et à la vie sexuelle aussi trépidante que tragique. Chaque printemps, ce minuscule carnivore aux allures de musaraigne du bush n’a qu’une idée en tête : BAISER SANS JAMAIS S’ARRÊTER. En prévision de ce marathon, le mâle passe les dix premiers mois à manger non-stop pour grandir et prendre des forces, parce qu’une fois que la saison des amours débarque, va falloir avoiner sévère.

En effet, pendant cette période, l’antechinus ne fait rien d’autre que de s’accoupler. Il ne mange plus, parce qu’il baise. Il ne dort plus, parce qu’il baise toujours. Il ne regarde pas Plus Belle La Vie parce qu’il est encore en train de baiser. 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, l’antechinus passe de partenaire en partenaire, sans jamais s’arrêter. Et au bout de deux semaines de ce gros marathon du cul, tous les antechinus mâles tombent raides morts.

Et hop, rideau.
Et hop, rideau.

Résultat, il y a moins de compétition pour les petits à venir qui peuvent ainsi manger à leur faim et devenir grands et fort pour niquer tout le quartier et mourir à leur tour.

  1. L’hippopotame

Certes, quand on voit la dégaine de l’hippopotame et qu’on sait en plus qu’il s’agit de l’un des animaux les plus dangereux du monde, on l’imagine mal passer en mode pétales de rose et Barry White pour pécho sa belle. Mais ça va encore plus loin que ça, puisqu’il a une technique bien particulière et relativement… oh, n’ayons pas peur des mots : tout bonnement dégueulasse.La parade amoureuse de l’hippopotame passe par une étape assez classique, puisque le mâle se doit de marquer son territoire. Mais plutôt que de lâcher un petit pissou discrétos à des points stratégiques histoire de faire comprendre aux autres mâles qu’il faut qu’ils aillent matcher ailleurs, l’hippo voit les choses en grand : il se met donc à uriner et à déféquer en même temps et, pour être bien sûr que son territoire soit le plus vaste possible, il fait l’hélico avec sa queue pour envoyer ses fluides aux quatre coins du quartier, tel un gros propulseur à caca.

I'm sexy and I know it.
I’m sexy and I know it.

Voyant ça, les femelles hippopotames sont intriguées et charmées et s’approchent du mâle avant d’aller faire quelques préliminaires dans l’eau (probablement pour se nettoyer le cucul avant de passer à l’action, parce que bon, y a quand même des limites).

  1. L’amazone à front blanc

Ce bel oiseau originaire d’Amérique Centrale a lui aussi une technique de drague très particulière qui implique l’utilisation de fluides corporels à des fins charnelles – mais si vous aviez déjà un peu de mal avec les histoires d’hélices à caca, celle-ci devrait finir de vous achever.

Commençons par le point mignon avant notre descente aux enfers : il s’agit de l’une des rares espèces animales qui pratique le baiser comme les humains. Oui, c’est chou. Lorsqu’ils trouvent un partenaire à leur goût, les amazones à front blanc commencent à s’embrasser (avec un bec rigide hein, donc c’est pas tout à fait la même compote mais on salue quand même l’initiative) et à jouer avec leurs langues comme nous quand on se roule des grosses pelles sur les Poetic Lovers.

"J'ai des cousins qui m'ont parlé d'un truc, ça te dit qu'on essaye ?"
« J’ai des cousins qui m’ont parlé d’un truc, ça te dit qu’on essaye ? »

La chaleur monte, les corps se rapprochent, les plumes frémissent sous le coup du désir et, d’un coup, pour montrer qu’il est vraiment chaud patate et bien content d’être là, le mâle montre son affection à sa femelle en lui vomissant dans la bouche. Comme ça, gratos. Il y en a qui disent même qu’il s’agit d’un cadeau, puisqu’il régurgite de la nourriture qu’il avait à la base mangée pour son bon plaisir mais qu’il choisit de s’en séparer pour l’offrir à sa belle. Et si ça c’est pas de la belle preuve d’amour, je sais pas ce qu’il vous faut.

  1. La bruche du Niébé

Encore un bien beau nom pour une espèce qui n’a, pour le coup, pas grand chose de très attrayant puisqu’il s’agit d’un insecte moyennement sexy (en même temps, je vous mets au défi de me trouver un insecte vraiment sexy). Mais cela ne l’empêche évidemment pas de trouver l’amour, parce que tout le monde n’accorde pas la même importance à l’apparence, fort heureusement, et la bruche en profite bien. Enfin, le mâle en tout cas. La femelle, elle, a beaucoup, beaucoup moins de chance.

Car voyez-vous, le mâle a une petite particularité assez singulière : il possède un énorme pénis surmonté de picots et d’épines. Résultat, les femelles sortent régulièrement de ces périodes de reproduction avec des blessures assez sévères et leurs organes reproducteurs sont généralement assez abîmés. Et parfois, elles en meurent.

Fallait aller au couvent.

Imaginez, c’est un peu comme si vous rameniez un mec chez vous et qu’au moment de baisser son froc vous vous retrouviez face à une énorme batte cloutée.

  1. Le Kakapo

Le kakapo n’a décidément pas beaucoup de chance : en plus d’avoir un nom vraiment pourri, il est menacé d’extinction et c’est la seule espèce de perroquet au monde qui soit incapable de voler. Autant dire qu’il part déjà avec un sacré handicap. Mais comme si ça ne suffisait pas, sa vie sexuelle est tellement merdique qu’elle est directement responsable de son statut d’espèce menacée.

Tout commence par la parade amoureuse du mâle, qui doit probablement figurer au panthéon des parades les moins efficaces. Au lieu d’aller chercher sa belle, de danser autour d’elle et de se battre avec d’autres mâles pour affirmer sa supériorité, le kakapo mâle creuse un petit trou dans la terre, y pose son cul, et se met à crier en espérant qu’une femelle passe dans le coin et entende son appel.

Le problème, c’est que les femelles n’arrivent pas toujours à identifier la provenance de ses cris et se retrouvent parfois à errer sans fin dans la forêt sans jamais trouver le mâle qui crie dans son trou. Et lorsqu’un mâle attend trop longtemps, et qu’il commence à se sentir un peu frustré de ne pas pouvoir s’accoupler, il a tendance à sauter sur tout ce qui bouge. Voire ce qui ne bouge pas. On peut donc voir des kakapos tenter de s’accoupler avec un gros caillou ou une branche, ou même avec un oiseau qui n’est pas du tout de la même espèce et qui ne pourra donc jamais jouer son rôle dans la grande chaîne de la reproduction.
Et, souvent, ils essayent même de s’accoupler avec la tête des pauvres gens venus tourner un documentaire sur eux, parce que bon, foutu pour foutu, autant essayer hein. Sur un malentendu, ça pourrait donner un truc viable.

Ça va pas très très bien marcher.
Ça va pas très très bien marcher.

Donc la prochaine fois que vous aurez envie de vous plaindre de votre vie sexuelle, estimez-vous heureuse de ne pas avoir à vous prendre une volée de caca en pleine poire ou de devoir traverser la jungle à l’oreille dans l’espoir de trouver un kakapo dans un trou.

http://www.terrafemina.com/article/5-animaux-qui-ont-une-vie-sexuelle-beaucoup-plus-miserable-que-la-votre_a296160/1


Poster un commentaire

The Walk

Humeur actuelle : pieds retapés🙂

Voilà un film qui m’a bien stressé !

Pourtant on se doute que cela va bien finir, vu que le narrateur Pierre Petit est toujours vivant pour nous raconter cette aventure.

La première partie est plutôt classique et truffée d’humour mais là où le film devient vraiment bon, c’est dans la seconde partie où on  stresse pendant la mise en place du projet car on se demande si le timing va être respecté, mais surtout on stresse en voyant le vide entre les deux tours jumelles du World Trade Center !!!!!

Pourtant je l’ai regardé en format classique et non en 3D.

Il faut savoir que le long-métrage  a été tourné uniquement en 3D car le réalisateur voulait qu’il donne le vertige. Les sommets des deux tours du World Trade Center ont été récréés sur un fond vert, en studio, avec un fil suspendu au-dessus du vide et toutes les scènes où l’acteur joue les funambules sont réalisées par lui-même. Philippe Petit est d’ailleurs venu sur le tournage afin de lui donner des conseils et de l’aider à se déplacer sur le fil à 4 mètres de hauteur.

Bref je le recommande, et pour ceux qui ont le vertige, ne le regardez pas en 3D ; risque de malaise !

philippe-petit-world-trade-center


Poster un commentaire

The Night Manager

Humeur actuelle : repos des pieds…

the-night-manager

Je ne suis pas fan des films d’espionnage mais j’ai adoré cette mini série de 6 épisodes tiré d’un roman de John Le Carré.

Elle est bien servie par des acteurs de premiers choix et le scénario est très bien ficelé. On se laisse prendre par la tension du danger permanent que court Jonathan Pine, on se demande parfois ce qu’il va faire car il est imprévisible et on est terrifié par la personnalité de Richard Onslow Roper qui sous une apparence affable est un homme froid, calculateur et tueur sans se salir les mains.

Même si cela n’est pas une surprise, j’ai été atterée par l’implication du gouvernement et par les manigances des différents services d’espionnage. Ils ont tellement de sang sur les mains à force de manipulation et de se croire tout-puissants.

Et notre night manager et sa coéquipière ne valent pas mieux en laissant Roper entre les mains des marchands d’armes  sous prétexte qu’il resterait impuni sinon.

Le générique est tout simplement bluffant par son jeu de miroir et son esthétisme.

Quand même quelques questions : comment Angela Burr arrive à ne pas accoucher vu le bide qu’elle a, et le stress auquel elle se soumet ?

Que devient le petit chien de Sophie ?

Où sont passés les millions qu’a détourné Jonathan ?

Même si on s’en doute, que devient Roper entre les mains des acheteurs d’armes ? et enfin que va devenir Jonathan Pine ? Est-il riche ? ou à la rue ?

Et que devient le môme de Roper ?

Si vous pouvez répondre à ces questions, j’en serais ravie. mais il n’y a rien gagner !

Sinon repos pour le Weekend !